Notre belle Luna nous a quittés ce mardi 12 juin.  Au retour du dernier road-trip qui nous a menés au Nouveau-Mexique, sa condition s'est considérablement détériorée comme si elle avait voulu banquer le plus de beaux souvenirs de voyage avec nous et qu'après, elle aurait laissé la maladie l'envahir!  En dernier, elle était souffrante, elle a dû être soulagée avec des médicaments en attendant la vétérinaire qui est venue faire une euthanasie à domicile.  Elle repose maintenant en paix sur notre terrain, tout près de l'étang qui l'attirait tellement. C'est incroyable tous les beaux souvenirs que nous avons avec elle.  Elle nous manque énormément mais c'est vraiment une satisfaction pour nous de lui avoir procuré une si belle fin de vie!

Repose en paix ma belle Luna!  Tu l'as bien mérité! xoxxoxxoxxox



Mardi, 5 juin 2018: Avis aux lecteurs de ce si beau blog !



Bonjour,

Juste pour vous mentionner que j'ai éliminé le compteur de visites qui se trouvait dans la colonne de droite.

Il se pourrait que ce soit ce dernier qui créait l'apparition de messages de mises en garde et d'erreurs lorsque vous visionniez ce si beau blog.

Si jamais cela se produit à nouveau, veuillez m'en aviser.

À part cela, le ménage du retour se déroule à bon rythme autour de la maison. Il reste encore le lavage complet de Forest à effectuer puis de refaire tous les scellants du toit et des côtés pour pouvoir en profiter le plus longtemps possible..

Merci et bonne lecture.

Lundi, 21 mai 2018 : Comme Tout Bon Patriote, il est temps de rentrer au Pays !





Pendant quelques instants, j’ai eu peur que ce soit la fin de semaine du Memorial Day aux States et que tout soit fermé, y compris Kinek, ce qui nous aurait probablement obligé à aller visiter un State Park du Vermont pour une dernière nuit ! Mais, OUF, le Memorial Day, ce sera pour la fin de semaine prochaine.

Nous passons donc à l’office du Lone Pine régler nos dettes, $38 avec les taxes. Nous sommes revenus aux prix du Nord !

Magasinage et exemptions personnelles vont de paire. C’est ainsi que quelques magasins ont reçus notre visite (WalMart, Home Depot et Eddie Bauer entres autres). Si les grands magasins disposent d’un terrain de stationnement compatible avec la conduite d’un Forest, il en va tout autrement pour le centre-ville. Y’a du monde mais point de stationnement double. La solution ? On débarque Madame et on fait le tour du bloc…..plusieurs fois jusqu’au retour de ladite Madame heureuse de ses achats !

Dernier remplissage du réservoir de carburant en US$ ! Faut maintenant se faire à l’idée que le prix de l’essence a fait tout un bond au Québec depuis notre départ, de quoi nous faire sursauter itou !

Dernier arrêt commissions au Kinek où nous prenons possession de la fameuse barre de stabilisation HellWay, d’une nouvelle pompe à eau plus silencieuse. Quasiment hâte de retourner affronter Éole et ses acolytes !

Il faut maintenant décider par quel poste frontalier le retour s’effectuera. Une recherche sur Google Maps nous annonce rouge-rouge-rouge, une attente d’une heure au gros poste de Phillipsburg. Pas étonnant étant donné que nous terminons la première longue fin de semaine de beau temps. Celle de Frelighsburg promet d’être plus rapide avec un petit code orange mais celle de Morse’s Line affiche du vert partout.

Tout de même bizarre ce poste frontière qui devait fermer définitivement il y a à peine quelques années. En lieu et place, on a construit le NEC plus Ultra des petits postes de douanes, une vraie forteresse !


L'ancien poste de Morse's Line.


Des barrières partout, des petites et des plus grandes ! Et la bâtisse, fini de faire les inspections à la pluie, on entre au complet dans le poste d’inspection. Serait-ce une immense machine à rayons-X ??? Ce que je ne m’explique pas est qu’il n’y a que ce passage. Si l’envie prend au Cerbère de la Douane de nous retenir pour nous faire la totale, c’est le Blocus complet de l’allée ! 


Le nouveau Poste frontière !


Du côté américain, on est plus conservateur !!!


Mais on est du bon monde, on ne contrebande jamais, on ne dépasse jamais nos limites, on dit la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, je vous le jure.

Très bref le questionnaire : Vous demeurez où ? Partis combien de temps ? Toujours aux États ? Juste vous deux ? Alcool et produits du tabac ? Des Armes à Feu ? Bon retour, merci !


Envoye à maison !!!

Le lilas est en avance si l'on compare en 2016 !!!!! Hein Caro ?


Nous retrouvons notre Paradis avec son gazon long, l'étang bien rempli et plein de feuilles dans les arbres. C'est un gros deux semaines de ménage qui s'annonce mais, heureusement, nous avons ramené le beau temps !


 

Au total, nous sommes partis 68 jours, nous aurons roulé 6834 miles au Pays de l’Oncle Sam. Nous avons traversé et/ou visité 19 États, le point le plus éloigné de la maison étant Albuquerque au Nouveau-Mexique.
Nous avons fait dodo 45 fois dans un State Park, 10 dans un County Park, 9 dans un privé, 2 avec le Army Corps of Engineer et un seul WalMart.

Côté blog, nous avons publié près de 60 chroniques, augmenté le nombre de membre de 4 et le nombre de visionnement de plus de 5000 ! 

Pour les projets : Vers la fin de l’été, si les travaux ont bien avancés, un Tour du Québec pour aller voir la parenté et les amis. Paroles célèbres du Pierrôt : On se déplace bien pour aller voir les morts, on devrait pouvoir se déplacer aussi pour aller voir les vivants !!! 

Ensuite, retour au Royal Coachman de Nokomis FL pour le mois de novembre 2018.

Merci pour vos commentaires, c’est ce qui nous nourrit. Pour les lecteurs qui n’ont pas commenté, voici votre dernière chance de nous faire savoir que vous êtes toujours là ! Une fois n’est pas coutume…et ça fait plaisir.


Du 16 au 21 mai 2018 : Direction Est ! De New-York State au Vermont :





Ce soir, on devrait coucher à moins d’une heure de la maison mais encore fallait-il une collaboration minimale de certaines personnes et j’ai nommé les employés du McDonald de Owego (note de 2,5 étoiles sur 5 sur Facebook et je m’étonne de tant d’étoiles).

J’étais heureux car il y avait beaucoup de places libres dans le stationnement. J’aurais dû me méfier ! J’ai dit; ça ne sera pas long ! Je suis entré, j’ai commandé, quelque chose d’hyper simple; un numéro 6 et deux sandwiches numéro 2 dont un pour Luna, j’ai payé puis j’ai attendu…

Attendu, attendu et attendu encore, avec d’autres clients qui avaient, eux aussi, commandés des trucs simples pour apporter mais rien ne bouge ! Je me  mets alors à observer attentivement le personnel.

Le gérant semble au-dessus de ses affaires, il se promène avec une tablette et semble faire l’inventaire.
Il n’y a qu’un cuisinier au grill et ne semble pas vraiment connaître ses recettes. Il dévisage l’écran devant lui, place le pain, regarde l’écran, place le coco, regarde l’écran, place la tranche de fromage, regarde l’écran, place l’autre pain, regarde l’écran, place le sandwich dans le papier et regarde l’écran au moins encore trois fois pour s’assurer de bien le plier puis…recommence un autre Egg McMuffin, même pas capable d’en faire plus d’un à la fois!!!

La seule qui semble courir un ti-peu est la préposée au guichet à l’auto puis je finis par comprendre : On priorise les clients du Service à l’auto qui ont leurs culs bien installés dans leur voiture. Je demande à ma voisine depuis combien de temps elle attend, elle l’ignore, trop longtemps qu’elle me dit. Je regarde l’heure sur ma facture puis sur l’horloge au mûr et, après exactement 22 minutes, OUI 22 MINUTES ! J’explose et pousse un grand cri de gueule vers le gérant qui glande à l’arrière des fours.

-          YOU, that’s enough, come here right now ! Cela a eu l’effet escompté.

Je vous passe la totale de la conversation mais elle s’est déroulée assez forte de mon côté pour que tous les gens présents en prennent connaissance. J’ai exigé un remboursement immédiat et encouragé tous les autres clients à faire de même.

Le gérant m’a marmonné un quelconque sorry, understaff, auquel j’ai répliqué par un sonore F… Y.. ! You priorise the Drive-Thru and don’t give a Sh.. about customer inside. J’ai eu droit à un minuscule regret de sa part et j’ai quitté, mais pas seul, d’autres clients ont suivi.

J’ai un dicton : Quand le navire avance pas assez vite, le Capitaine a deux choix : Il fouette ses troupes ou il retrousse ses manches, empoigne une pelle et aide ses gars à mettre plus de charbon dans la chaudière !

Une fois déchoqué, c’est le McDo de Sidney qui a reçu notre visite, sortie 9 de la I-88, en 90 secondes, j’étais entré, payé, servi et ressorti. Efficacité 110% ! Devrait aller donner des leçons à Owego !!!

On a profité de l’immense stationnement pour repartir TG3 sur la compression puis le laisser rouler derrière Forest pour recharger la batterie.

La I-88 s’étire sur 117 miles entre Binghamton et Albany. Si les portions Albanaise et Binghamtoise ont été repavées, il en va tout autrement de la partie centrale qui se compose encore de grands carrés de béton déjointés, keklong-keklong-keklong !!! Je n’ai qu’une suggestion: Roulez dans la voie de gauche !


Au Pays des keklong-keklong-keklong


Albany ! Il est maintenant temps de mettre le cap franc Nord. Enfin, Nord-Nord-Est car nous passerons par le Vermont pour revenir au Canada. Quelques paquets attendent mon arrivée à l’entrepôt de Swanton.

Attention, barre à bâbord, Cap au 360 !!!!


Bonne nouvelle, il semble qu’au moins un Outlet de Timberland soit encore en activité et il se trouve à Fort Ann NY, juste au sud du Lac George où nous allons justement passer. Les espadrilles du Pierrôt sont plus que dues pour une retraite et avec un rabais de 50% sur la deuxième paire, il semble bien que mes chaussures de randonnée vont également suivre cette voie !

Ensuite rien de bien spécial, finies les Interstates, on roule sur les petites routes pour entrer au Vermont vers Burlington où nous pensions camper au North Beach, le camping municipal de l’endroit. Ouf, c’est la foule, faut dire que c’est une longue fin de semaine au Québec et l’endroit est bondé. Faut croire que l’on devient difficile après tous ces States Parks tout plein d’espace, on passe notre tour.


Salut les voisins ! Salut Bernie !

Un trou dans le ciel, ça donne une montagne verte !

Sylvie était contente de voir une ferme à l'échelle humaine !

Le véhicule officiel du Vermont: La Subaru Outback !


À gauche Pierrôt, à gauche !


Le Pierrôt se souvient d’un camping privé tout propret pas très loin de la I-89. Il ne lui faudra pas longtemps pour retrouver le Lone Pine Campsites, 7566, 52 Sunset View Rd, Colchester, VT 05446, un Good Sam au prix de $40 la nuit ! On magasinera demain.






Du 16 au 21 mai 2018 : Direction Est ! De l’Ohio à New-York State






On a failli demeurer une journée de plus à Maumee Bay car le ciel semblait sur le point de se dégager mais, un rapide coup d’œil aux prévisions et l’on a vite compris que ça n’allait pas durer !

De plus, après deux mois sans rien à signaler, Luna nous a fait une séance de Breakdancing ce matin sans aucun avertissement. C’est sa plus longue crise d’épilepsie à date. Une fois passée, il semblait qu’elle ne nous reconnaissait plus et avait de gros problèmes d’équilibre. Il lui a fallu au moins deux heures pour retrouver tous ses sens et on a pu reprendre la route.


Parlant de la météo.....

En Ohio, si vous roulez sur la I-90 qui se trouve le plus au Nord, il n’y aura pas de péage. Vous devrez toutefois rouler une trentaine de miles sur la route 2 pour y accéder vis-à-vis Amherst, juste un peu avant Cleveland.


Quand c'est pas au charbon......

Tout le long de la route, les RV Parks et les Wildlife Refuge se succèdent sans interruption. C’est le Royaume des pêcheurs du Roi Doré ! D’ailleurs, lorsque j’habitais en Abitibi, la majorité des pêcheurs américains qui se pointaient à l’ouverture de la pêche étaient originaire de l’Ohio. C’étaient également ceux qui se faisaient le plus souvent attraper pour avoir contrevenu aux règlements !!! C'était aussi le portrait type de l'Américain se croyant en Pays Conquis !


Cleveland, OHIO

C'est très bien ce genre d'avertissement !

Le soleil nous suit, on se croise les doigts ! Nous continuons donc sur la I-90 et pénétrons en Pennsylvanie pour une courte traversée. Cette partie de la Pennsylvanie lui permet d’avoir un accès aux Grands Lacs par son port d’Erie.



Si ça continue, va falloir ré-hypothéquer Forest !!!

Nous fourchons ensuite sur la I-86, une nouveauté pour nous, jamais roulé sur cette autoroute qui se veut Scenic ! On verra bien. On arrive assez rapidement dans un autre État soit celui de New-York où nous allons rouler plusieurs centaines de miles.


À gauche, environ $100 de péage. À droite, c'est gratuit !


Superbe et grandiose sont les qualificatifs de la halte routière de Chautauqua. Incroyablement déserte aussi ! Des points de vues en plongée sur le grand lac Chautauqua et une tranquillité qui inspire le Pierrôt à aller prendre un petit 15 sur le lit arrière de Forest tandis que Sylvie amène Luna relaxer sur les grandes étendues de pelouse.




L'énergie solaire, mieux que le nucléaire !

En Terres Mohawk ! Casino et Salle de Spectacles !

Ce fut une très belle journée et, effectivement, la I-86 est très panoramique. Elle s’étend sur 207 miles et est aussi bien pourvue en services de toutes sortes, essence et restaurants. 




Notre intention était d’y rouler d’une extrémité à l’autre puis d’aller coucher derrière notre petit motel Riverside de Bainbridge sur la I-88 mais, le soleil descend inexorablement et la Sylvie fatigue d’arriver à la noirceur.

Incroyable, elle déniche encore une perle de petit camping; le Hickories County Park situé à Owego NY. On s’enregistre par enveloppe à l’entrée, $25 pour un site avec eau et électricité. Si vous désirez aussi les égouts, on vous les offre gratuitement ! Nous avons choisi le Pull-thru numéro 6 et il y a une bonne raison pour ça.




C’est bien beau la réparation gratuite de mon Brake-Buddy mais il semble bouffer les ampères comme un Biafrais consomme des côtes levées ! La batterie se retrouve donc à plat assez rapidement et, plus moyen de la démarrer !

Le seul hic de ce Park est que la voie ferrée passe juste à la limite du terrain mais, il n’en est passé que deux durant toute la nuit, vive les bouchons !