Du 9 novembre au 8 décembre 2018 : On liche les vitrines et on se fait monter un bateau.




Bon, avis, je ne crois pas gagner le prix du meilleur billet avec celui-çi mais le voilà tout de même !

Suite à un article de Marie en Floride, Sylvie tient mordicus à aller visiter le centre d’achat UTC (University Town Center). Bon, s’il n’y a que ça pour lui faire plaisir, c’est bien peu de chose !
J’avais seulement oublié que nous étions un samedi. Selon l’équation Floride + week-end + Shopping Center = Congestion !!! Au moins, ce n’était pas une fête quelconque mais une fin de semaine des plus ordinaires.

Le déroulement de la journée allait toutefois faire mentir certains préjugés.

On sort de l’autoroute I-75 à la sortie 213 (le Coachman est à la sortie 195 si vous avez oublié). Faut penser à se coller dans la voie la plus à gauche car il n’y a pas long pour beaucoup de voitures.

Première chance, je réussis à passer le dernier sur la flèche verte. Il faut comprendre qu’elles sont extrêmement longues les lumières de circulation à Sarasota !

Par contre, j’ai raté qu’il fallait encore se tenir à gauche et j‘ai manqué le virage vers le UTC. Mais, chance du maudit, j’arrive au rond-point, tout à fait libre, et je n’ai qu’à effectuer un tour complet pour retrouver l’UTC sur ma droite avec, en prime, aucune attente de ce côté !!!

Faut maintenant se trouver un stationnement ! Ayoye, c’est plein, archi-plein, super-full Abdull ! On peut voir toutes les voitures arpenter les allées pour trouver une place libre.

Nous, on a juste pris une allée et on a vue une voiture qui embrayait de reculons pour libérer la place. Chanceux vous dites ??? Dommage, il ne se vend pas de 6/49 ici !




C’est grand, très très grand mais, on n’est pas ici pour magasiner mais simplement pour zieuter le traineau du Père Noël qui trône, gigantesque, en plein centre du Mall. 






Il parait qu’à l’intérieur du traineau se trouve une usine de flocons de neige ! Hum, sceptique un peu le Pierrôt, ça souffle effectivement du blanc mais qui ne semble pas fondre par terre.

Avec tous les avocats aux aguets, j’ai des doutes quand à laisser jouer des enfants sur un plancher mouillé ! Oh là là les belles poursuites au civil et les beaux $$$$$ US en plus !!!

Quand au gros bonhomme rouge, on a fini par le dénicher…..à l’arrière de son traineau.




Belle surprise, une exposition de maisons en pain d’épices! Une compétition annuelle à laquelle participent les unités de Guides du Littoral du Gulf du Mexique. 




Malheureusement, la personne qui nous suit est désagréable ! Malgré son déguisement en Floridien colon, nous avons bien reconnu le Grincheux de Noël qui ne trouve rien de mieux que de critiquer ces œuvres d’art les unes après les autres. Heureusement que les autres prenaient plaisir à cet étalage de talents culinaires !








La vraie neige, on finira par la découvrir de l’autre côté de la rue une fois sortis du Centre d’Achats. Cette fois-ci, c’est pour de vrai ! 

Bien que la température extérieure soit de 25°Celcius, on est en présence d’une vraie patinoire, glissante à souhait quoiqu’un peu humide. La musique est fournie par un homme-orchestre bien jovial et les patins s’y louent au rythme de $13 pour 90 minutes, une aubaine.


Le calibre des participants nous arrachent quelques sourires. Il faut avouer que nous ne pourrions faire mieux car j’ignore tout de la pratique de cet art ! Toutefois, on peut dire  que nous serions bien à notre place car les vrais patineurs sont au nombre de….0 et les plus doués se comptent sur les doigts d’une seule main. Par contre, tous les patineurs utilisent la même technique d'arrêt soit le rentrage dans la bande !!!




Nous excellerions plutôt sur l’attraction voisine, constituée d’une mini-glissade et d’un champ de neige propice aux grandes batailles de balles de neige. Ils aiment ça les z’américains se battre entre eux !!!




Après les emplettes, vous ne pensiez pas qu’on était juste venu pour le fun, il faut réussir à sortir du stationnement et à reprendre la route en slalomant dans la congestion.







La deuxième partie de la journée se déroule sous un volet entièrement à l’opposé du premier. Il s’agit pour nous d’aller assister à la Parade des Bateaux de Noël de Venice.

Ouf, nous nous rendons à vélo et avons quitté le camping un peu tard. Le soleil est couché et, croyez-nous, des piétons sans feux de circulation, sur la Legacy Trail, ce n’est pas mieux que des bicyclettes !!! Nous, c’est feux arrière clignotants, sonnette et frontale. Il n’y aura qu’un seul moment hip hip, celui où je surprends un raton en train de se prélasser sur la Trail. 

Finalement, ça peut se déplacer extrêmement rapidement un raton ! En deux coups de pattes, il était sorti de la Trail mais, emporté par son élan, il a traversé le fossé, le terre-plein et a carrément plongé dans la mare aux canards!!! Un raton-lavé !

Faut y aller prudemment sur la piste qui est encombré au max par les marcheurs, heureusement, tout le monde trouve sa place, se range, nous laisse passer et referme les rangs derrière nous.

Nous n’avons pas eu à aller aussi loin que l’autre fois, il y a moins de monde, c’est évident. On se trouve une belle petite place sur le gazon, on installe le tapis de plage et on sort le lunch et la bouteille de vin. Assez agréable comme fin de journée.

Déception toutefois au niveau de la Parade. À peine 16 bateaux en comptant ceux de la Police ! Rien à voir avec celui de 2015 !!!

De plus, je me rends compte que mon appareil photo Canon ne possède aucun mode manuel !!! J’avais bien apporté un trépied mais qui se révèle bien peu utile.

Finalement, en jouant avec la sensibilité, en trichant sur l’exposition et en utilisant le retardateur, on obtient quelque chose que je qualifierais de passable moins moins. On le saura pour une autre fois.










Notre préféré, avec son et lumières !



Le Père Noël aurait besoin du bouche-à-bouche !!!

Bon, c'était pas voulu mais ça reste ma plus belle photo !


L’avantage d’être à la fin de la parade est qu’on peut les voir faire demi-tour et repasser à nouveau. De plus, ça permet de terminer la bouteille de vin mais surtout de laisser la Trail se vider des autres spectateurs.

Du 9 novembre au 8 décembre 2018 : On retourne sur l’eau.




Nous l’avons déjà écrit; la présence de canaux de navigation est l’une des raisons pour lesquelles nous aimons l’endroit. Tellement que nous pensons essayer de réserver les sites 71 ou 72 pour l’an prochain. Ils sont situés juste en face du canoe/kayak launch, on pourrait donc garder OT146 sur le terrain et pas besoin de prendre la voiture pour aller mener moteur, pagaies et surtout batterie aller-retour.

Car, aujourd’hui, en raison de la marée mais surtout des forts vents, nous allons apporter le moteur électrique avec nous.

Pour les plus curieux à savoir pourquoi un simple canot possède un numéro d'identification de Transport Canada; c'est obligatoire en Floride aussitôt que vous y ajoutez un moteur,peut importe la force.




L’idée est donc de partir avec la marée et le vent dans le dos et de nous rendre le plus loin possible sur le Shakett Creek, on espère même atteindre l’autoroute I-75.


On nous souhaite un beau voyage !


Nous avions fait une partie du trajet l’an dernier pour aller rejoindre Robert/Jacinthe et Luc/Christine, on anticipe se rendre encore plus loin, on aime ça dépasser nos frontières !

Il semble bien que les choses ne changent pas vite en Floride !


Ben voyons, j'ai déjà vu ça !!!!


J'ai déjà hâte de voir l'an prochain !
 

Nous n’avions juste pas prévu la présence d’un barrage sur notre course et pas un petit si l’on prend compte de la largeur du Creek !


Ben voyons ! C'est quoi ça ? Kossé ça fait là ???



On en déduit que cet ouvrage hydraulique sert à assurer une profondeur d’eau sécuritaire aux usagers nautiques qu’hébergent ces rives.

À vue de nez, on parle d’une hauteur d’eau d’environ 10 pieds et ça déborde sur le dessus. Malheureusement, les bords d’approche n’ont pas été entretenus depuis plusieurs années et l’escalier qui pourrait nous permettre d’y hisser notre canot est inatteignable. Quand à utiliser une entrée privée……au Pays du No Trespassing, n’y pensez même pas !




On rebrousse donc chemin, un peu déçu car on pouvait justement apercevoir l’autoroute un peu au-delà de l’obstacle.


Lui, il a prévu l'ouverture totale des pelles !!!


Toutefois, nous avions croisé un petit bras d’eau qui, je crois, se nomme le Salt Creek. Des pancartes à l’entrée laissent présager la présence de Manatees ! Bien que, ni la saison, ni la température ne soient propices à de telles apparitions, nous nous y engageons.


On est aux aguets !




C’est ainsi que nous avons découvert un merveilleux endroit en rapport avec King ! King’s Bay, King’s Gate, King’s Way, etc, les rues portent les noms d’Arthur, de Camelot, de Princess, Duchess et encore plus.







Ho! Ho! Le château du Roi Arthur ???

Pour notre part, nous demeurons sur l’eau et pénétrons dans l’arrière cour de ce domaine privé.
Quel bel endroit, serein, tranquille et silencieux. Du moins jusqu’à ce que nous finissions par atteindre l’autoroute I-75, du moins la partie SouthBond ! Tellement assourdissant que la Proue transmet un message clair à la Poupe; demi-tour immédiat !




Cette partie du trajet nous a également permis de ménager la batterie ce qui fit que c’est avec une charge maximale que nous nous retrouvons sur le Shakett Creek pour la partie du retour.




Full vent de face avec une marée montante ! Avec le moteur à pleine puissance, nous réussissons à atteindre la vitesse incroyable de 6 MPH au lieu du ½ MPH que nous peinerions à atteindre avec nos ti-bras.




Beau sens de la répartie !


En prime, la marée est à son niveau le plus élevée, aucun besoin de débarquer marcher dans la boue pour tirer OT146 par la corde. On se rend jusqu’au bord sans problème.


Hé ! Ho ! La prochaine fois, vous m'amenerez ? Pleaaassseeeee !


C’était notre dernière sortie de la saison. Il est maintenant temps de rapatrier notre canot sur notre site et de le hisser sur le toit de Forest en vue du remisage qui, veut, veut pas, se profile dans la semaine qui vient.




Du 9 novembre au 8 décembre 2018 : La région de Sarasota.




Non, ce billet n’est pas commandité par la Chambre de Commerce de Sarasota. En vérité, nous nous étendrons sur quelques attraits seulement à défaut d’aller nous étendre sur la plage.

Nous n’en avons pas parlé jusqu’à maintenant mais la région subit actuellement l’une des plus longue Marée Rouge répertoriée.




Le Redtide est causé par des émanations gazeuses provenant d’algues situées au large des côtes. En résumé, il s’agit de vapeurs de cyano quelque chose et on ne parle pas ici de Cyano de Bergerac mais bel et bien de cyanure. Si la majorité des humains s’en sort assez facilement avec quelques démangeaisons désagréables au niveau des voies respiratoires, les poissons, eux, trépassent à qui mieux mieux, venant s’échouer en grand nombre sur les belles plages blanches. Ajoutez maintenant la chaleur et une certaine odeur vient titiller vos narines si  le nettoyage quotidien n’a pas eu lieu.


Bon, à moins d’une éruption vraiment massive, il est encore possible de profiter de la plage et de barbotter dans l’eau mais, ni Sylvie ni le Pierrôt ne sommes des amateurs de bronzette.






Revenons donc à Sarasota, plus précisément au St-Armand Circle, haut lieu de la boutique chic and swell, divisé en quatre secteurs autour d’un magnifique carrefour giratoire autour duquel les automobilistes américains apprennent durement les règles du droit de priorité !!!








Tout près de là se trouve Lido Beach. Si le sable blanc de Siesta Key s’y fait plus rare, le nombre de villégiatureux aussi ! 





Bon lunch !


Y'a des poupounnes mais difficile de les faire réagir !

Pour ne plus éblouir les tortues sur la plage. Brillant !

Tiens, Google Street, on vérifiera dans trois mois !



Tout au Sud de cette pointe se trouve le South Lido County Park. Pas très grand mais suffisamment vaste pour quelques instants de marche dans la vraie nature avec la Baie de Sarasota d’un côté et le Gulf du Mexique de l’autre.





Du côté du Gulf. Interdit de baignade, mauvais courant.

Du côté de la Baie de Sarasota.


Promenade nature !


Il faut ajouter que l’endroit est le lieu de résidence de plusieurs raton-laveurs, lesquels trouvent ici un buffet à volonté sous forme de belles poubelles et bacs de recyclage. Ce sont probablement des cousins éloignés des ratons de Fort DeSoto.



Hé, toi, tu veux mon portrait ????

Moi, j'aime bien les photos. C'est pourquoi je prend la pose !!!

Yahou les copains, j'ai trouvé des Skittles !!!!

 Rien d'extraordinaire comme endroit mais, des fois, c'est aussi cela que l'on recherche.