23 décembre 2016 : -43°C. On frigole dehors.





J’ai convaincu Aileen qu’elle devrait équiper son véhicule d’une couverture de batterie en plus de son chauffe-moteur et donc, elle est rapidement passée au magasin pour s’emparer de l’avant-dernier sur la tablette.

La mission du Pierrôt est donc de poser ladite couverture sur la saudite batterie. Je pensais en avoir pour 10-15 minutes, hé que je me trompais !

C’est que le fabricant de couverte a été un peu cheap sur la longueur du cordon électrique. Impossible de lui faire rejoindre le connecteur du chauffe-moteur. Donc, reprenant le vieil adage de Mahomet et de la montagne, c’est le chauffe-moteur qui devra aller rejoindre la couverture !

Seulement, l’installateur du chauffe-moteur s’est assuré de la solidité du fil qui est attaché partout, partout ! Il faut donc glisser les doigts dans les entrailles du moteur pour aller couper les attaches et ça, ça ne se fait pas avec des grosses mitaines dans les mains. Cinq minutes dehors, cinq minutes dedans, j’ai déjà donné au Royaume des doigts gelés et je n’ai aucune intention de récidive.



Pendant ce temps, à l'intérieur, certains ont pour tâche d'occuper la population canine de la maisonnée. Dopey, la propriétaire des lieux, Saskia qui est en hébergement temporaire et Luna, la vieille itinérante venant quêter une caresse et se réchauffer un peu. Pour Noël, cette dernière va avoir besoin d'un bon récurage !


Opération séchage !



De pêtage d’attache en déroulage de ruban, lentement, je finis par récupérer le fil, pouce après pouce, pour me rendre compte que la prise est complètement inutilisable !!! Soit qu’elle était brisée d’avance, soit la manipulation frigorifique en est venu à bout. Quoiqu’il en soit, les fils sont coupés, il faut une prise de remplacement qu’il faut aller chercher chez Newviq’vi, l’un des deux magasins généraux, épicerie, quincaillerie et vendeurs de ski-doo inclus.

Il fait tellement froid qu’il est impossible d’utiliser les tie-wraps ! Alors qu’ils plient facilement dans la maison, une exposition de seulement 15 secondes au froid et ils vous éclatent en pleine figure comme des tiges de verre. Pas grand succès non plus avec le ruban adhésif électrique qui perd toute propriété collante après seulement deux tours. La seule solution reste les attaches twistantes de sacs poubelles.

Ajoutez maintenant la manipulation d’une petite prise avec de petits fils et de petites vis, le tout par un facteur éolien de -43°C et vous aurez une idée du : Pourquoi tout est moins rapide dans le Nord ! Étrange découverte que de trouver la jauge de niveau d’huile à moteur bien coincée au-dessus du radiateur ! Le préposé à la pompe devait avoir vraiment hâte de retourner au chaud. Bonne nouvelle, le bloc moteur a eu son traitement antirouille pour l’année. Imaginez avoir perdue la tige, cela aurait été une catastrophe et toute une attente d'attendre la nouvelle!




Un genou par terre gèle en 15 secondes même avec des combines, les doigts mettent quelques secondes de plus au maximum. Pour les oreilles, cela dépend de la longueur. Mais le Pierrôt est têtu et ce n’est pas vrai qu’on va attendre le printemps surtout que le branchage des voitures est vraiment obligatoire sous ces latitudes. Tu branches ou….tu marches !!!



C’est donc à la noirceur que l’opération se termine avec un taux de succès de 100% et un sourire de satisfaction dans le visage du réparateur. Pour se féliciter, on part prendre une grande marche dans le froid avec Saskia, sous un ciel étoilé et un froid mordant !

Comme récompense suprême, une magnifique aurore boréale prend soudainement place dans la nuit. Il va falloir que je trouve un moyen de photographier cette beauté.

8 commentaires:

  1. Brave un jour, brave toujours!
    Au moins, tu ne sue pas à grosse gouttes!
    Et pourquoi donc, tu ne pourrais pas photographier les aurores boréales?
    Ça doit être cent fois plus beau que la petite neige qui tombait en sortant de la messe de minuit...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je n'ai amené que ma petite caméra, aucun mode manuel.

      Effacer
  2. Quand je demeurais à Iqaluit, j'avais doté mon Suzuki d'un chauffe-moteur sur le bloc, d'un chauffe-huile sur la panne et d'un chauffe-batterie. J'avais une boite électrique en métal sous le capot :-0

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. En Abitibi, chauffe-moteur, couverte de batterie, huile Artic 0W40 de Shell et chaufferette électrique à l'intérieur de l'auto. Ça c'est quand on avait l'électricité. Sinon, une boite en aluminium avec quelques charcoals et quelques kleenex qu'on glissait sous la panne à l'huile une heure avant le départ.

      Effacer
  3. Quelle belle histoire de Noël cher Pierrôt ! J'attend maintenant ta photo d'aurore boréale, j'en rêve depuis notre voyage en Alaska l'été dernier. C'est le cadeau que je demande à Père Pierrôt Noël.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. je vais emprunter la caméra de ma fille et faire mon gros possible.

      Effacer
  4. Dans la dernière photo je reconnais l'homme déterminé que rien n'arrête.Mes meilleurs voeux à vous deux pour la prochaine année. Nicole et Yves

    RépondreEffacer

Si vous nous laissez un commentaire, revenez voir dans 1 ou 2 jours, on vous aura probablement répondu. Mieux encore, cochez la case en bas à droite pour être avisé d'une réponse.