Jeudi, le 27 octobre 2016 : All aboard for the North!





Tout voyage débute par une bonne préparation de sa monture et Forest ne fait pas exception.

Comme l’entretien normal dépassera un peu ce qui est suggéré, le Pierrôt devient mécanicien et s’engouffre sous le capot. Ho qu’il a bien fait !

J’avais crû remarquer que Forest saignait quelque peu de la pompe à servo-direction (power steering pour les intimes). Mais là, les boyaux sont vraiment saturés d’huile et une investigation poussée me permet de découvrir que l’un des collets de serrage ne remplit plus sa tâche ! En vérité, il faudra plus de 3 tours complets au tournevis pour qu’il retrouve sa fonction première !!!! Les deux autres collets ont eu droit au même traitement et, sans être aussi lousses, ils étaient aussi dû ! Heureusement que je suis délicat au volant car, une pression de trop et on se serait retrouvé dans le pétrin.

Le tout mérite que j’en avise mes copains du Forest River Owner Group (F.R.O.G.) !


Nous avions réglé le cadran pour 07h00 mais, finalement, l’excitation du départ a fait que nous étions debout et bien réveillé dès 05h00 du mat’. Il y a aussi le fait que l’on entendent des coyotes hurler dans la nuit et que les étoiles sont magnifiques ce qui ne peut qu’inciter le Pierrôt à aller débrancher Forest de ses attaches et larguer les amarres.

Bizarrement, Germaine nous fait prendre immédiatement la direction du Nord et non celle de San Antonio. Mais qui suis-je pour contredire une Germaine ??? Elle a dit pressentir que nous devions faire le plein de carburant et, justement, la station d’essence de Leakey vient d’ouvrir !

Sur la route, petite brume dans une nuit sans lune. Même si la limite de vitesse est de 70 MPH, rares sont ceux qui osent dépasser les 55 MPH à cause probablement de toute cette faune qui gambade dans les fossés de la route. Le summum est atteint avec un beau ti-troupeau de 6-7 cervidés qui course Forest le long de la route.

S’il fallait qu’un seul cerf vienne se vider sur Forest et Sylvie m’en voudrait pour le reste de mes jours. Ajoutez maintenant aux chevreuils, les ratons-laveurs, les coyotes et les tatous, ça vous fait lever le pied de l’accélérateur.

Premier arrêt à Forth Worth, chez Pep Boys Auto Parts, les seuls à avoir l’huile Mobil 1 ESP, seule huile admissible dans les entrailles de Forest pour éviter des problèmes de garantie avec Mercedes-Benz !

Défilent ensuite les villes d’Arlington et de Dallas puis, c’est la longue I-30 vers l’Est jusqu’à Texarkana, côté Texas. Un tout petit Passport America à $15 la nuit, le Home Sweet Home, on a le droit de rêver ! Le tout s’est réglé par téléphone, on a laissé l’argent dans une enveloppe, on aurait juste dû demande le code d’accès pour le WiFi !

Voici ce qu'on a vu de particulier en cette journée:

On se reprendra pour la visite du vignoble !

On salue Robert et Nicole !


Vous l'aurez deviné: Courthouse !

Une autre transformé en prison puis en Musée !

Et une dernière !

Même avec des erreurs d'orthographe...on a saisi !
Une autre Corvette? Mais non, une T-Bird 55 !


Ces deux là étaient dans leur salon, à jaser à une vitesse de 40 MPH dans la zone de 70 !!!


Deux miles de bouchon, un camion de pompier, une ambulance, trois voitures de police !




4 commentaires:

  1. Un jour, sur la 1-81, entre Carlisle et Hagerstown, j'ai roulé une bonne heure alors que le "Power Steering Oil Cooler" me lâchait. Sans que je le sache bien sûr. Tant que je roulais sur l'autoroute, ça grondait un peu sous la pédale d'accélération, mais c'est une fois à Hagerstown, quand on a choisi d'arrêter au Walmart... pour tourner... oh! il était temps qu'on arrête, le servo-direction n'avait plus ni cerveau ni direction!
    Bien chanceux de pouvoir détecter les futurs ennuis. Trouver le bobo et pouvoir le réparer.
    Nous... nous payons!
    Bon retour à la maison. (oui, je sais, vous êtes rendus)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, pratique quelques notions de mécanique !

      Effacer
  2. Ta deuxième Corvette ressemble étrangement à une Thunderbird 1955.
    Toujours plaisant de lire vos blogs. Et une chance que tu a des notions de mécanique, toujours très commode en voyage à l'étranger.
    Bonne fin de voyage, mais je crois que vous êtes probablement rendus au Québec depuis le 29 ou le30.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Vous avez entièrement raison et, de plus, je le savais, c'est même écrit sur l'aile !!! Je me suis laissé tromper par les drapeaux sur le coffre au moment de rédiger la légende.
      C'est quand même bien de voir qu'il y en a qui suive attentivement !

      Effacer

Si vous nous laissez un commentaire, revenez voir dans 1 ou 2 jours, on vous aura probablement répondu. Mieux encore, cochez la case en bas à droite pour être avisé d'une réponse.